Un Sextant électronique

Partager l'article

Le projet : un Sextant électronique

 

Dans le cadre des Entrep’ qui est un programme d’entraînement terrain à la création d’entreprise,

l’équipe  Les Atlantes a pour objectif, à travers une équipe interdisciplinaire, de simuler la création d’une entreprise et la commercialisation d’un produit lié au monde maritime en se confrontant aux difficultés rencontrées lors de cette démarche. Les équipes sont accompagnées d’un coach et d’un parrain, tous deux chefs d’entreprise, pour nous guider dans ce projet.

Ce projet extra scolaire directement lié au monde maritime, permet de développer un certain nombre de compétences et c’est dans ce cadre que Les Atlantes réalise son projet.


Le projet consiste à simplifier l’utilisation du sextant en le combinant à un chronomètre pour
permettre aux marins de se localiser en cas de Cyber-attaque, de défaillance électrique ou de perte du RADAR ou ECDIS.

 

Le sextant un système qui fonctionne de façon purement mécanique. Il peut donc être utilisé, comme dit précédemment, en cas de cyber attaque ou de panne. Néanmoins, il est assez complexe d’utilisation puisque la mesure (en position et temps) doit être extrêmement précise.
Il faut également se référer à des tables de mesures et de données, les éphémérides, ce qui fastidieux. Afin de remédier à ce problème, Les Atlantes prévoit d’installer un chronomètre directement sur le système, ainsi qu’un appareil qui permettrait de bloquer la mesure pour éviter de fausser la mesure prise en manipulant le sextant.

 

Afin d’atteindre un plus large public, l’équipe souhaite également proposer un dispositif annexe électrique qui aurait, enregistré dans sa mémoire, toutes les valeurs des éphémérides et qui grâce à un programme, permettrait de donner directement à partir la mesure prise manuellement la position du navire.

Ce dispositif ne sera pas relié complètement au sextant pour qu’en cas le panne, ce dernier puisse continuer de fonctionner et assurer sa mission première : permettre de se repérer en mer en toutes circonstances.

 

Trois types de clientèles sont visées ainsi que deux produits différents :

  • Pour la Marine Nationale, un Sextant indépendant et autonome au niveau énergétique et électronique est envisagé.
  • Pour la Marine Marchande, un Sextant plus facile d’utilisation avec un calculateur de position intégré, évitant tout calculs et recherches dans un éphéméride annuel est en projet. Il servirait en cas de panne du gyrocompas et du radar en pleine mer.
  • Pour les régatiers et plaisanciers, le même type de Sextant est envisagé de plus petite taille. Il permet d’éviter d’avoir un radar à bord ou un compas magnétique qui peut être encombrant. De plus, il permettrait de se repérer en mer même durant la nuit.

 

 

Les Enjeux pour l’ENSM … et ses élèves

Les Entrep’ est un programme au niveau national qui met en lien de nombreuses entreprises, partenaires, professionnels et écoles… Les élèves sont les porteurs de l’école, ce qui permet de la faire connaître et de gagner en notoriété.

Pour les élèves, dans le cursus d’ingénieur à l’ENSM, l’entreprenariat est très présent, notamment en M1. Ainsi, ce projet permet une préparation à ces cours. Travailler sur le sextant est une opportunité pour découvrir de nouveaux aspects du milieu maritime, notamment grâce à l’enquête de terrain qui va permet de rencontrer des profils différents mais tous liés au monde marin.

 

L’équipe

Le groupe des Atlantes s’est formé grâce aux Entrep’, il est constitué de cinq membres :

Margot Caruel

Julie Guilbaud

Pauline Drumez

Gabin Bertrand

Carla Millaud

 

Partager l'article

Articles récents

Nouvelle formation ENSM : Officier électrotechnicien – ETO

Lire plus

Dominique Follut nommé directeur de la Recherche

Lire plus