L’ENSM et 10 établissements publics français s’organisent pour créer l’institut interdisciplinaire IngéBlue

Partager l'article

L’ENSM fait partie des 11 établissements publics impliqués dans l’enseignement supérieur et la recherche en ingénierie maritime lançant l’institut interdisciplinaire IngéBlue. Son objectif ? Fédérer les capacités de recherche, d’innovation et de formation en ingénierie maritime de ces entités, au service de l’économie bleue. En accompagnant les entreprises et les organismes publics français sur les questions technologiques du domaine maritime, ce guichet académique souhaite contribuer à la performance de la filière française en ingénierie maritime, pour répondre aux défis mondiaux, économiques et écologiques.

Dédié à l’innovation maritime, l’Institut IngéBlue s’inscrit pleinement au sein de l’écosystème maritime français pour assurer la coopération académique interrégionale au service des organismes étatiques, des entreprises et des collectivités. Le concert de ces 7 grandes écoles (ENSTA Bretagne, ENSTA Paris, ENIB, Centrale Marseille, ENSM, IMT Atlantique, Ecole navale), de ces 3 universités (UBS, UBO, Toulon) et du Shom (service hydrographique national) a pour objectif de contribuer à l’autonomie stratégique de la France et de l’Europe dans le domaine maritime et d’amplifier son rôle dans l’économie bleue mondiale, en étant au premier rang d’un développement maritime durable et de la sécurité des filières. L’Institut a pour objectif de rapidement croître avec l’entrée d’autres membres issus du monde académique.  

LES AMBITIONS D’INGÉBLUE : 

  • L’institut IngéBlue est ouvert à tous les établissements impliqués dans l’enseignement supérieur et la recherche menant des activités en ingénierie maritime.  
  • IngéBlue vise à permettre une coordination étroite, agile et réactive de tous les acteurs français impliqués dans les questions de formation et de recherche en ingénierie maritime (entreprises, organismes publics, associations…). 
  • Leur action collective en ingénierie maritime favorisera l’émergence des programmes interdisciplinaires nationaux et internationaux de plus grande ampleur. 
  • IngéBlue répond aux besoins de nouvelles connaissances, de nouvelles compétences et à leur transfert rapide vers les entreprises et acteurs publics. 
  • Sous la bannière IngéBlue les travaux gagneront en pluridisciplinarité, efficience et visibilité.  

LE LANCEMENT D’INGÉBLUE EST UNE REPONSE AU DÉVELOPPEMENT DE L’ÉCONOMIE BLEUE QUI S’IMPOSE AVEC FORCE DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES.  

Ce développement est caractérisé par un accroissement de l’exploitation des ressources maritimes de toutes natures (alimentation, énergie…), une augmentation des circulations maritimes mais aussi une prise en compte toujours plus marquée des enjeux environnementaux et de sécurité par les acteurs civils et militaires, publics et privés. Il se traduit aussi par une compétition accrue, incluant une course mondiale aux avancées technologiques en ingénierie maritime. Cette synergie est essentielle pour répondre à un enjeu de souveraineté crucial pour la France, 2e espace maritime mondial.  

PREMIÈRES ACTIONS

L’institut IngéBlue a permis l’envoi, début juillet, de 5 propositions collaboratives en réponse à un appel à projets de l’Agence de l’innovation de défense (AID). L’Institut va se positionner sur d’autres appels à projets ou appels à manifestation d’intérêt, résolu à faire émerger des propositions qui auront l’atout de fédérer les forces et capacités de ses membres. 

Partager l'article

Articles récents

[Vidéo] Les femmes dans la marine marchande

Lire plus

Ce week-end à l’ENSM : l’exposition « Les Toiles de Mer 2023 »

Lire plus

L’HYDRO’S CUP remet les voiles en 2023 !

Lire plus