La PMS Marine marchande accessible aux élèves de l’ENSM

Partager l'article

Présentation de la PMS Marine marchande

Les centres de PMM et PMS sont placés sous la responsabilité des commandants d’arrondissement maritimes (COMAR). Depuis 2020, seule la PMS Marine marchande de Marseille subsiste ; elle est placée sous la responsabilité du COMAR Marseille, plus particulièrement pour l’organisation générale, le soutien, le suivi administratif et le fonctionnement sous la responsabilité du LV (R) Fabrice Gouézou, le chef d’état-major de la Marine Marseille. La PMS Marine marchande (PMS Mar- Mar) est composée d’étudiants provenant de l’ENSM (École nationale supérieure maritime) mais aussi de l’École de Marine marchande d’Anvers ; la formation est adaptée car ces jeunes ont déjà des connaissances maritimes importantes et opérationnelles. En effet, ils ont tous déjà navigué sur un navire de commerce et se destinent aux plus hautes fonctions à bord de ces navires. La PMS se déroule durant les vacances de printemps communes au quatre écoles françaises, mais légèrement décalée pour l’école d’Anvers.

Processus de recrutement


Le recrutement est effectué par le service de recrutement de la Marine (SRM) parmi les étudiants de la Marine marchande.
Les candidatures sont recueillies par le biais du site internet www.etremarin.fr.
La PMS MarMar s’adresse exclusivement aux élèves de l’École nationale supérieure maritime (ENSM) de France ou de Belgique, c’est-à-dire les instituts qui forment les futurs officiers de la marine de commerce, soit les écoles du Havre, de Marseille, de Nantes, de Saint-Malo ou d’Anvers.
Pour postuler il faut :
avoir la nationalité française (ou belge)
– être étudiant de 2e ou 3e année.

Les recrutements se font au grade de second maître. Un recrutement à partir de BAC +3 est possible, le grade d’aspirant étant alors attribué. L’adjoint pour le recrutement des officiers (ARO) tient en amont une conférence.dans les écoles de la Marine marchande suivie quelques semaines après d’un entretien de motivation individuel.

Les dossiers de candidature complets sont adressés pour le 1er décembre de l’année n-1 et fin janvier, une commission sélectionne les candidats retenus. Chaque année nous avons entre 60 et 70 candidatures. En 2020, la PMS de Brest a recruté 20 candidats et la PMS Marseille 40 candidats, ce qui constitue le maximum des capacités. Pour 2021 les perspectives ont été mauvaises car seulement 20 postes ont été ouverts sur la PMS Marseille, la PMS Brest étant mise en sommeil. Avec 20 places pour le même nombre de candidats, la sélection devient difficile

Déroulement de la formation

La formation s’articule entre cours, conférences et pratiques militaire et sportive, ces dernières étant de loin les plus attendues par ces jeune en attente d’action.
Les cours suivent comme pour toutes les préparations militaires marine le programme encadré par l’instruction 20/DEF/DPMM/PRH.
– Des connaissances sur la Défense : organisation générale de la Défense, organisation interarmées, hiérarchie militaire.
– Des connaissances sur la Marine, sur ses bâtiments, les différentes unités, l’organisation à bord, les grades ou appellations.
– Une formation pratique militaire et sportive développant l’aptitude au commandement, la cohésion du groupe et l’esprit d’équipage.

Ce programme est accompli par des conférenciers spécialisés dans leur domaine, par les instructeurs riches de leur expérience et par les différentes équipes de marins qui nous soutiennent durant ces quelques jours. Les activités visent essentiellement à former un esprit d’équipage, de cohésion, car les stagiaires ne l’ont en général pas reçu dans leur formation antérieure. L’apprentissage des rudiments de l’ordre serré permet dès le début une certaine cohésion, une volonté commune que l’ensemble du groupe soit homogène. L’idéal est de poursuivre par un PPMC (préparation physique militaire du combattant) encadrée par des instructeurs brevetés Maptisport de la base navale, puis nous faisons un camp sur deux jours avec des activités de cohésion encadrées par des fusiliers marins. En trois jours, l’esprit d’équipage est acquis. En fonction des années, nous avons d’autres activités de cohésion comme par exemples un exercice de voie d’eau au CFPES (centre de formation pratique et d’entrainement à la sécurité) de la base, un exercice crash hélicoptère, un exercice de prise en main d’un remorqueur ou un exercice de navigation sur un des simulateurs d’Alfan.

Partager l'article

Articles récents

Recrutement d’enseignants STCW

Lire plus

Cérémonie de fin d’études OCQPI / Capitaine 3000 – 2022

Lire plus

ERASMUS ENSM Lituanie J4

Lire plus