LES COLLOQUES

Seminaire de Recherche
Le Havre – Juin 2018

Longtemps décrite comme embryonnaire, la recherche à l’ENSM affirme son ambition en particulier dans les domaines des facteurs humains, de la stabilité, de la cybersécurité et de la réglementation.

L’Ecole qui assure les formations des officiers de la marine marchande depuis Colbert est sollicitée pour son expertise par de prestigieux partenaires industriels et académiques. Des partenariats de très haut niveau permettent à « l’Hydro », devenue école d’Ingénieurs, d’élire la recherche au rang de ses priorités avec de sérieuses perspectives.

Docteur en droit sur le site ENSM de Nantes et rattachée au Centre de Droit Maritime et Océanique, Awa Sam, co-pilote du groupe de travail sur les drones maritimes au Cluster maritime français, a traité de « la prise en charge par la réglementation française de la question des drones ».
La juriste a expliqué que si « le navire est traditionnellement l’engin flottant encadré par les règles françaises, aujourd’hui, la réglementation doit repenser cet objet et intégrer dans sa démarche d’encadrement la notion de drone ». Pour elle, « le projet SEA4M est une occasion de clarifier cette notion juridique afin de détailler les règles qui peuvent s’appliquer en s’aidant bien naturellement d’une analyse des risques liés à l’exploitation de drones en mode coopératif avec une équipe de gestion déportée. »

Nils Joyeux, titulaire du DESMM, chargé de recherche l’ENSM qui travaille sur la passerelle du futur, a fait le point sur le projet PASSION de passerelle intégrée, « chainon manquant entre la passerelle conventionnelle et le navire autonome de demain ».

Laurent Barthélémy arrivé en septembre 2016 sur le site ENSM de Nantes, a expliqué ses calculs d’indisponibilités pour une ferme pilote d’éoliennes flottantes qui ont fait l’objet d’une présentation lors du colloque international ESReDA à Nantes en 2018, sur le risque et la fiabilité.

Docteur en informatique, Pedro Merino-Laso, ancien chercheur de la « Chaire de cyberdéfense des systèmes navals » partenariat entre l’École Navale, l’IMT Atlantique, Thales et Naval Group est basé à Nantes. Il a présenté les risques cyber pour les drones autonomes de surface : « Actuellement, les drones maritimes de surface, USV, sont devenus des outils de grand intérêt pour la réalisation de différentes missions maritimes comme la sûreté-sécurité-surveillance de la zone économique exclusive et protection des infrastructures sensibles en mer- et le contrôle continu du milieu marin -scientifique et environnemental. Du fait de la nature critique de ces missions, la protection de ces systèmes, notamment leur cybersécurité, devient un enjeu majeur. L’objectif du projet Sea4M est de développer un environnement de management et de contrôle générique de flottes hétérogènes d’USV qui soient sécurisés dès la conception, contre les actes malveillants de toute nature. »

Quentin Busch, DESMM, chargé de Recherche à l’ENSM, a évoqué l’interface homme-machine du projet SEA4M.

A l’issue du séminaire organisé en juin 2018 au Havre par Yann Vachias, coordinateur de la Recherche, Patrice Laporte, directeur général de l’ENSM a salué la qualité des présentations et les perspectives, notamment les projets de collaboration.
En effet, l’enseignant havrais François Grinnaert, spécialiste de la stabilité du navire et Docteur en génie mécanique, mécanique des fluides et énergétique, va être rattaché à l’IRENav, l’institut de recherche de l’Ecole Navale, en qualité de chercheur associé. De son côté, Jean-Pierre Clostermann, DESMM, Docteur en psychologique ergonomique pourrait être accueilli par le LAB-STICC qui rassemble l’ENSTA Bretagne, l’UBO, l’UBS et l’IMT Atlantique.

La Recherche à l’ENSM intègre les officiers de la marine marchande dans le cadre de mémoires de fin d’études en collaboration avec des armateurs et des industriels et les futurs ingénieurs en génie maritime.

 

Inscription dans le COP

L’activité de recherche et développement figure en bonne place dans le nouveau contrat d’objectif et de performance (COP) voté le 21 juin 2018 par le conseil d’administration de l’Ecole, qui lie l’ENSM à sa tutelle, le ministère de la Transition écologique et solidaire, jusqu’en 2022.

En 2018, les projets qui mobilisent l’ENSM sont PASSION, AERONAV, SEAWINGS, E-PANEMA, SEA4M, et OPTIROUTES.

Voir les sujets des mémoires d’élèves
Contacter le coordinateur de la Recherche : yann.vachias@supmaritime.fr

Communiqué de presse