Concours ingénieur ENSM recrutement 2015

Concours d'entrée en filière Ingénieur ENSM

Concours d'entrée en formation d'officier de première classe de la marine marchande à l'Ecole nationale supérieure maritime (ENSM), formation habilitée par la Commission des titres d'ingénieurs, préparant à un double diplôme : Diplôme d'études supérieures de la marine marchande (DESMM) et diplôme d'ingénieur.

Orientations 2015 validées par le Conseil d'administration de l’ENSM (9 décembre 2014), en attente de validation au comité spécialisé de la formation professionnelle maritime (CSFPM) en janvier 2015. 

Inscriptions à partir du 1er février 2015, sur le site www.supmaritime.fr
Epreuves écrites du concours en mai 2015 (date à confirmer) 
Entretiens de motivation : du 29 juin au 3 juillet 2015
Frais d’inscription : 60 €.
Les candidats devront fournir leur dossier scolaire.

150 places sont ouvertes, dont 10 au plus réservées à des candidats étrangers hors Union européenne.
Le recrutement sur titres porte sur 30 places supplémentaires.

Epreuves du concours d'entrée ENSM 2015

- Anglais-français (note éliminatoire <6), de trois  heures, niveau terminale S, coefficient 2 

- Mathématiques (note éliminatoire <6) de deux heures de niveau terminale S, coefficient 1
- Physique (note Ă©liminatoire <6) de deux heures, niveau terminale S, coefficient 1
- Entretien de motivation, en anglais et en français, devant un jury composé au minimum d’un professeur de l’ENSM et d’un représentant du monde professionnel maritime, coefficient 1

Epreuve anglais-français : 

Il s'agit d'une épreuve écrite de trois heures consistant en la synthèse manuscrite en français d’un texte de cinq à six pages, portant sur des sujets ou thèmes liés à la mer, en anglais.
Cette épreuve permettant de tester les capacités d’analyse et de synthèse du candidat, contribue à montrer sa motivation à intégrer l’ENSM.

Epreuves scientifiques :
Ce sont des épreuves écrites de mathématiques et de physique d’une durée de deux heures chacune.
Elles permettent d’évaluer, sur des épreuves similaires à celles proposées au baccalauréat série S, le niveau des candidats.

Entretien de motivation :
Il se déroulera en français et en anglais devant un jury composé d’enseignants de l’ENSM et de cadres de compagnies maritimes. Le jury disposera du dossier scolaire du candidat.
Cette épreuve, demandée par les futurs employeurs dont les armateurs, est essentielle pour appréhender rapidement les capacités du candidat à s’exprimer en anglais, ainsi que sa motivation.
Les entretiens se dérouleront sur les quatre sites de l’ENSM ainsi qu’à Paris. Pour les candidats d'Outre-mer, cet entretien se déroulera par visio-conférence.

L'admission définitive est soumise à la transmission :
- D'un certificat médical d’aptitude signé par un médecin des gens de mer
- Du baccalauréat et des notes obtenues
- D'un brevet de natation de 50m

Admission sur titre 

Les candidats titulaires d'un niveau d'Ă©tudes scientifiques Bac+2 et plus, peuvent s'inscrire au concours sur titre aux mĂŞmes dates.
Ils sont dispensés d'épreuves écrites.  Après examen de leur dossier, ils seront convoqués à l'entretien de motivation.
Télécharger le pdf

 

 

 

PEGASIS

Nom du projet et acronyme

Power Efficient Gas Innovative Ship

Sites concernés

Le Havre, Nantes, Marseille

Durée du projet

48 mois

Objectifs

Développer et construire un prototype de navire qui sera la nouvelle génération de ferries de types ROPAX. 
Ce navire fonctionnera au GNL.

Acteurs

STX France, Brittany Ferries, Man Diesel, Cryolor, Cryostar, Bureau Veritas, Ineris, ENSM, DCNS, Maxsea

Organisation générale du projet

PEGASIS s’organise autour de 5 thèmes structurants :

1. Approvisionnement GNL

2. Technologie GNL

3. Sûreté, sécurité et formation,

4. Technologie ferry

5. Suivi de réalisation, achat du navire, validation des performances en exploitation

Rôle de l’ENSM

Thème 3 : Formation

- Etat de l’art,

- Développement pédagogique,

- Outils de simulation déportés,

- Simulateur

 

CESIM 2

Nom du projet et acronyme

CESIM
Centre d’Expérimentation 
des Systèmes Innovants Maritimes

Site concerné

Le Havre

Durée du projet

Indéterminée à ce stade. Le cahier des charges démonstrateur doit être rédigé courant 2014.

Objectifs

Aider au développement :

- des futurs matériels de passerelle

- et de futures normes d’échange Terre-Mer.

en proposant :

- une offre de service auprès des industriels, des armateurs et des organisations étatiques

- et une offre de formation sur ces évolutions qui s’appuieraient sur un centre de validation et de formation simulant un environnement maritime.

Acteurs

Airbus Defense & Space (ex Cassidian), ECA-SINDEL,  GPMH, ENSM

Organisation générale du projet

Ce projet est complémentaire du projet de passerelle intelligente, feuille de route du CORICAN.
Cette feuille de route se décline en trois projets :

1. PAMI : développement de nouveaux équipements de navigation, d’aide à la décision et d’une ergonomie passerelle,

2. SWAMSI : innovations autour du traitement et de la transmission de l’information Terre-Mer,

3. CESIM : l’idée est de créer un banc d’essais qui permettra de tester les différentes innovations (équipements, ergonomie, liaisons).

Rôle de l’ENSM

- Hébergement de l’infrastructure ;
- Fourniture de services de formation et d’aide à la validation ;
- Interface avec le milieu professionnel maritime

Convention du travail maritime

L’ENSM et l’Association des amis de l’université mondiale de Malmö (AUMM) ont organisé un colloque intitulé « la convention du travail maritime et sa mise en œuvre », le 28 mai 2013, sur le site ENSM du Havre.
Ces Ă©changes ont permis Ă  la fois de faire le point sur les modifications de cette convention et sur les enjeux de sa mise en Ĺ“uvre, en associant les acteurs du monde maritime.
Le colloque a été ouvert par François Marendet, directeur général de l’ENSM, le directeur interrégional de la mer Manche est-Mer du Nord et le président de l’association des amis de l’université maritime mondiale (AAUMM).

Les interventions:

Historique de la convention sur le travail maritime, par Jean-Marc Schindler, administrateur général des Affaires maritimes

Le contrôle des conditions de travail selon la Convention par la  Direction interrégionale de la mer (DIRM)/ centre de sécurité des navires du Havre (CSN)

Le rôle des services de l’inspection du travail maritime par  DIRRECTE- Direction du travail / Inspection du travail-section maritime

Implications internationales de la Convention par le Professeur Raphaël Baumler, World Maritime University (WMU)

Les enjeux de la Convention sur le travail maritime par le Professeur Patrick Chaumette/CDMO, Université de Nantes

Table ronde : Le rôle des acteurs de la Convention sur le travail maritime.
Modérateur : Professeur Patrick Chaumette. 
Avec : Mark Pitard, bureau de l’emploi maritime à la direction des Affaires maritimes ; Armateurs de France ; Commandant Alain Le Guillard, Louis-Dreyfus Armateurs ; Mme Laure Talloneau, International Tradeworkers Federation (ITF), Emmanuel Cornée, ENSM.

Yann Becouarn, sous-directeur à la direction des Affaires maritimes a clôturé le colloque.

Télécharger le communiqué de presse

Newsletter

RĂ©seaux Sociaux

Facebook ENSMTwitter ENSMSupmaritime